lundi 23 mars 2009

Samuel Hall

J’suis parti à 15 heures trente
J’étais fatigué j’avais mal
Tu es fatigué c’est tout
Dit-elle

Acheté une livre et demie de viande hachée
Haricots en boîte plus chips
Quel besoin avais-tu d’acheter tout ca
Dit-elle

Tu ferais mieux de nous pondre un truc qui marche mon garçon
Dit-elle
Tu ferais mieux de nous pondre un truc qui marche

Allez continue comme ça
Continue comme ça

Ohé ohé

Avale me disais-je
Allez avale

Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous
Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous

Mon estomac s’est contracté oh de la mortadelle ou Dieu sait quoi
Oh Seigneur j’ai dit Oh
Tu ferais mieux de revoir tes vieux amis
Dit-elle
Tu ferais mieux de revoir tes vieux amis

Glissé le carbone plus papier dans la machine et au travail
C’est ça oui c’est ça
Dit-elle

Avale me disais-je
Allez avale

Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous
Allez au diable je m’appelle Samuel Hall
Je vous déteste tous

Allez continue comme ça
Continue comme ça

Ohé ohé

Continue comme ça ...

Alain Bashung

4 commentaires:

Diane a dit…

Vraiment une chanson qui parle tellement... que je l'imagine dans un certain blog que tu connais aussi.

Leiloona a dit…

Étrange cette chanson (que je ne connaissais pas.)
C'est une métaphore pour Bashung lui-même ?

Chris a dit…

Merci de faire revivre encore Alain Bashung, je ne connaissais pas cette chanson. Beaucoup comme nous ont été bouleversés par son départ, dandy romantique au coeur de rocker, il a été élégant jusqu'au bout. Putain de cigarette !

Je danse sur un fil a dit…

Assez curieusement, j'avais choisi cette chanson sans savoir que quelqu'un que Leiloo et Diane connaissent en avait parlé.
Je pense comme toi Leiloo que cette chanson est plus ou moins autobiographique, mais le pauvre Bashung n'est plus là pour infirmer ou confirmer nos hypothèses. Finalement, elle est adaptable à beaucoup.
Merci Chris de ta visite, je pense très fort à toi et t'embrasse.