dimanche 22 mars 2009

On l'attend encore

Mais qui est-elle donc ?

Elle, c'est l'Arlésienne, expression désormais passée à la postérité et dans le vocabulaire mais d'où vient cette expression ?
Si vous ne le savez pas, voici une petite explication :

On la doit à Alphonse Daudet qui la fait apparaître dans un conte en 1866 (
), avant qu'il soit mis en musique six ans plus tard par Georges Bizet dans un opéra où le personnage qui lui donne son titre n'apparaît jamais sur scène.

Dans cette histoire, un jeune homme, Jan, veut épouser une jeune Arlésienne dont il est tombé amoureux après l'avoir rencontrée une seule fois. Des fiancailles, une grande fête, sont même organisées, mais en l'absence de la 'fiancée'.
Puis, au cours de la soirée, un homme arrive qui lui indique ainsi qu'à son père que la fille était sa promise et n'était qu'une 'coquine'.

Désespéré Jan devient longtemps taciturne puis, pour donner le change à sa famille, fait la fête mais sans oublier pour autant sa belle. Il finit par se suicider sous les yeux de sa mère.

C'est de cette personne attendue sans cesse et qui ne vient pas que, par extension, l'Arlésienne a fini par désigner toute personne ou chose qu'on attend et qui ne se présente ou n'arrive jamais.

Le couturier Christian Lacroix s'est énormément inspiré du costume traditionnel du pays d'Arles (oui, ici, on dit "pays d'Arles", "pays d'Avignon", comme "pays d'Oc").
Le costume est à lui seul une histoire
La coiffure en est une autre et pas des moindres



L'accessoire indispensableLa voici l'Arlésienne !


ou selon Van Gogh

Ou bien encore en version cinématographique
Et ma préférée, version manade
"Lou souleu me faï canta" et vous ?
Adecias !

3 commentaires:

Diane a dit…

Wowwwwwwwwwwww superbe ce petit reportage, d'autant plus que l'expression n'est pas utilisée ici.

Avec le pan d'histoire en plus; c'est vraiment intéressant.

Paloma a dit…

Originale, cette idée, non? Et risquée. D'ailleurs quand Bizet l'a présentée pour la première fois, il a été fraîchement reçu! On sait que le temps a réparé l'outrage que ce soit pour l'idée ou pour la musique...
Bises

Je danse sur un fil a dit…

Ah, je suis contente de t'avoir fait découvrir une expression française Dianou, tu peux l'exporter aussi :-)
Ca a quelque chose de follement exotique de dire "c'est l'arlésienne !" au Québec.
Mouarf !

Merci Paloma de ta visite, je vais aller te voir de ce pas.