lundi 27 octobre 2008

Gala de promotion

Je me suis absentée ce week-end !
La promotion 1978 qui avait fêté ses trente ans lors d'un autre mémorable week-end en mai dernier a accepté de rejoindre les rangs pour la soirée de gala organisée par notre école. Jusqu'alors, bien peu d'entre nous assistaient à ce genre de réunion. Mais notre bonheur avait été si grand, pour ceux qui s'en souviennent, j'avais mis des photos sur mon blog défunt, que nous avons ressenti le besoin de jouer les prolongations.
Nous avons tout de même joué les dissidents, car loin du protocole qu'exige l'école, nous avons, comme on le dit communément, "semé le souk" le tout dans la joie et l'allégresse, le bonheur étant communicatif, nos rires ont envahi les autres tables.
Nous étions majoritairement représentés et j'ai été nommée "marraine" de promo avec le privilège de devoir prononcer un discours. En bonne dissidente, je n'ai rien écrit et tout dit de go dans le micro. Je crois que j'ai été pas mal, toute la salle pleurait de rire et d'émotions. Les autres promos qui ne nous ont pas connus, certains sont sortis depuis dix ans seulement reniflaient dans leurs mouchoirs, c'était bon d'avoir la voix grelottante.
J'ai eu une chance inouïe que l'un de mes professeurs accepte mon invitation, ce prof que vous verrez sur la photo a été ma terreur pendant trois ans, je peux honnêtement dire qu'il m'en a fait baver, mais je peux aussi toujours dans le même souci d'honnêteté avouer que je l'ai vénéré, idolâtré, profondément respecté et en un mot "aimé". Il est venu, il est resté à côté de moi, moments précieux entre celui qui n'est plus prof et celle qu'il a formée. L'entendre me dire qu'il est fier de la femme que je suis devenue est un immense compliment.
Nous avons tous couché dans le même hôtel, je partageais la mienne avec mon amie de coeur Pascale et Jocelyne qui n'avait pu venir en mai mais qui était là ce week-end, je ne l'avais pas revue depuis trente ans...
Je suis encore et pour un bon moment sous le coup d'émotions toujours fortes et qui m'emplissent, je reparlerai de ce que nous sommes désormais, nous avons tous "morflé", certains ne s'en sont pas remis, certains sont en bonne voie, la vie décidément, n'épargne personne.
Nous avons décidé de remettre ça au printemps dans le sud, sur trois jours, je crois bien que nous avons un mal de chien à nous séparer.

Les deux autres photos sont celles de Lucien dit Lulu et moi. Lucien n'arrive pas à tenir debout dans la vie, une succession d'ennuis l'ont gangréné, l'alcool finit de l'amputer, nous faisons une vraie chaîne de solidarité autour de Lulu.
Lulu et moi avons toujours pendant notre scolarité beaucoup échangé et c'est donc tout naturellement que nous avons repris la conversation là où nous l'avions laissée ou presque. J'ai promis à Lulu de l'aider comme je l'ai fait pour Myriam. il m'a promis d'essayer, le sourire que vous allez voir, signe le pacte.

Un week-end chargé en émotions.
Là où j'ai rigolé c'est que le bristol disait "tenue de soirée exigée". Ma tenue de soirée qui a produit son petit effet, vient des Puces et m'a coûté trois euros !
"Mon" Prof, Monsieur Pépin et moi ;-)




"Lulu"



"Lulu" et son sourire qui est un petit aperçu prometteur de ce qui peut aller mieux.

Y'a plein d'autres photos mais je ne les ai pas encore triées. J'avais envie que vous connaissiez Lulu au grand coeur mais Lulu perdu dans le noir, d'où l'intérêt d'avoir toujours sur soi quelques allumettes...

7 commentaires:

Leiloona a dit…

Et je pense que tu es cette femme aux allumettes.
Ce n'est pas pour te flatter, je le pense vraiment.
Ce bras autour de lui est sa bouée de sauvetage.
Lulu sera le seul à pouvoir accepter l'aide des autres. Tu nous donneras de ses nouvelles ?
Bisous.

Homer a dit…

Tu es vraiment belle ma Lolo. Tu es une femme merveilleuse...

:-)

Mille baisers

Je danse sur un fil a dit…

Homer, je te soupçonne de ne pas te montrer très objectif, mais c'est bon à prendre ;-)
Leiloo, même si ce n'était pas pour me flatter, je le suis quand même ;-)
Mon Lulu a besoin d'aide, il se trouve, et je ne suis pas la seule, que je me sens capable de lui en apporter, il se trouve aussi qu'au nom de nos rapports très amicaux, que Lulu a confiance en ce que je peux lui dire. je lui ai parlé simplement de Myriam, de ma soeur et de l'alcool sans le juger, je ne sais que trop bien ce qu'il fait de ravages. Depuis dimanche, Lulu et moi correspondons gentiment, aujourd'hui Lulu me dit qu'il pense très sérieusement à un sevrage, alors j'applaudis et je réponds que je suis là, que je serai
là demain aussi, s'il faut aller le chercher, j'irai, parce que c'est évident d'aider celui qui va mal et qui a envie d'aller mieux.
Lulu a été très abimé par la vie, très meurtri aussi, moi, la vie m'a donné de quoi croire en elle malgré les coups du sort, on dirait un peu Mère Thérésa hein ? mais c'est normal de lui insuffler du courage, le gros boulot, c'est lui qui va se le coltiner.Lulu sourit même par mail et ma foi, c'est déjà un cadeau.

Diane a dit…

Une fée pour les gens... HOmer est très objectif je trouve moi.

Homer a dit…

Blogger Diane a dit...

"Une fée pour les gens... HOmer est très objectif je trouve moi."

Ouf ! Quelqu'un de sensé !

Merci ma Dianou du Québêque !

leschatsdumaquis a dit…

D'acodac aussi avec Homer et Dianou, ils sont, et je suis si je puis me permettre, totalement impartiaux.

Sur le fond de l'article, comme j'ai un mail à te faire, je t'en parlerai par ce biais.

Douceurs à foison Sainte Lolo.

Rose

Alain a dit…

Coucou Southern-Lolo!!
eh oui c'est moi.... présent pour disons quelques heures avant de repartir chez les chtis!!!
Tour d'abord merci pour tes coms qui me font toujours chaud au coeur.

Voici un bel article de rallumant de bons souvenirs et rempli d'émotion!! la joie de vivre est belle et communicative, mais est trop rare sur cette planète!

Mille et ...deux baisers Scheherazade-Lolo et à bientôt, caresses à tes anges gardiens