dimanche 24 août 2008

Pour la petite impératrice

Joséphine !

Je t'ai trouvé deux petites réclames du dimanche soir, ça va faire plaisir à ton père, il aime beaucoup les jolies femmes.
Toi, il t'aime aussi évidemment, et tu verras les petites réclames parlent d'une danseuse noire que tu n'as pas connue, qui était née pauvre et avait appris à danser dans la rue. Elle avait aussi un grand coeur, elle a adopté plein d'enfants.
Il parait que toi aussi, tu danses avec tes quatre petites patounettes, il parait que ton père a retrouvé le sourire depuis que tu es dans sa vie. Continue Joséphine, plus il te caresse et plus il retrouve le goût des belles choses. est-ce qu'il t'a écrit une poésie ?
Regarde !

Des baisers sur ton petit nez rose et dis à ton père que je l'embrasse aussi ;-)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonzour Laurence
ton histoir ke tu raconte cest tout pourkoi j'm'appelle Joséphine i m'a dit mon vieu matou pa'c'que j'suis une fille pis qu'j'suis toute noire et pis qu'j'suis belle aussi mai des fois i dit qu'j'suis chiante, môssieu es fragile des doits de pied l'aime pas quand j'les lui modilles!
c'est ça les vieu matous dans leur tanière
dé fois il écrit pis il rature et il fée une balle avec la feuille etil me la lance pour qu'je joue
en touca z'est zentil de parler d"moi dans ton zournal
gromiaoucalinoufélin (et le vieu jalou t'embrassse itou!)
zojéphine

Je danse sur un fil a dit…

Petite Joséphine,
Je me doutais bien que ton père, le vieux matou t'avait ainsi nommée en souvenir de la belle Baker.
Alors pour ce qui est des ronchonnades du vieux, tu laisses couler et tu lui mordilles quand même les doigts de pied en douce.
Tu sais les vieux, c'est comme ça, ça ragogne un peu mais dans le fond, ils aiment bien ça aussi.
Et pour les petites balles de papier, ça ne m'étonne pas non plus du matou, tu sais ma Joséphine, ton matou de père est un artiste.
Jamais sûr de son talent, l'homme doute en permanence, tu n'as qu'à ronronner dans son oreille, tu lui dis qu'il écrit des merveilles et que ta copine Laurence aimerait bien qu'il écrive un petit compliment où il vanterait ton joli poil brillant et ta hardiesse à le mordiller.
Et puis quand il te dit que tu es chiante, tourne les talons, ignore le superbement, tu vas voir s'il ne va pas rappliquer vite fait.
J'ai plein d'autres recettes de fille Joséphine, quand tu es coincée, fais-moi signe !

Anonyme a dit…

ah miaou toi t'es 1 copine pour de vrai!
lait pas fastoche à déridé l'matou-vu tu cè!il désilluse dans sa tanière, reusement que j'chamboule tou
tiens jy ai piqué ça au gribouilleur, chut!!

Pour faire et valoir ce que de droit
Tous mes mots tus
bouche cousue
sur ton rouge
et tes silences
en sur brillance
flashent ton éclipse
Tu m'endolores
je décolore


J'interroge
mes lignes de main
nos zodiaques
tes parce que
Je ground zéro
plié sur moi
j'Bagdad-Kaboul
fermé sur toi


Je tague mes heures
sur l'entre-nous
j'éphémère
ton entre-soie

Je te barbouille
de mes baisers
à demi-mots
j'te peinturlure
de mignotises
comme en écho


Je me perfuse
notre nous deux
je commémo
nos joutes à nu
je les remake
au ralenti
tout en fondu
toi déchaînée


Je te wanted
chatte échaudée
sur les fronts de mer
sur les huit mille
d'Ushuaia
pour taire le feu
en Adélie
rompre ce froid


Je tague mes heures
sur l'entre-nous
J'éphémère
ton entre-soie

je te barbouille
de mes baisers
à demi-mots
j'te peinturlure
de mignotises
comme en écho


Tu reviens pas ?
(silence)
Tu reviendras?
J'laisse allumé...

Claudius a dit…

Juste pour Lolo, la Joséphine destinataire du post (que j'embrasse) n'est pas concernée.

J'ai lu hier quelque part que Simenon avait eu une aventure avec Joséphine Baker; quand je pense que je n'étais même pas au courant ! On ne me dit jamais rien à moi !
Fin du mode people/ancêtre