samedi 2 janvier 2010

Premier tag de l'année ou Petite Madeleine de Proust

C'est Mango qui me transmet le flambeau et j'y accède d'autant plus volontiers qu'il s'agit d'évoquer des "sens".
Mango a cité un très joli passage du grand Marcel himself, que je vous recommande de lire et d'apprécier.

1.Quelle odeur, quel parfum, quel fumet déclenche un de vos souvenirs ?
L'odeur des violettes. J'ai cueilli un nombre incalculable de ces petites fleurs si parfumées, j'en cueille encore que j'assemble en rond. Les humer me projette quelques décennies en arrière où petite fille, je courais dans la campagne et composais des petits bouquets odorants que j'offrais à ma grand-mère. Elle n'avait plus assez de petits verres à liqueur pour étoiler sa maison..


2. Quel son, quelle mélodie, quel bruit déclenche un de vos souvenirs ?
Je sens que ça va rigoler dans les rangs, mais il y a un son très particulier qui déclenche une brassée de souvenirs, c'est celui des chaussures en cuir tressé et c'est encore à ma grand-mère que je le dois. La pauvre n'avait que bien peu de chaussures dont cette paire, noire, en cuir tressé qu'elle gardait pour les "grandes occasions". Je l'entendais arriver de loin, c'était un son si particulier que lorsqu'il m'arrive de croiser ce genre de chaussures dans la rue, je guette le moment où les pas vont faire couiner le tressage.

Quelle saveur, quel goût déclenche un de vos souvenirs ?
Incontestablement, le goût du chocolat chaud, pas n'importe lequel, celui fait avec un lait très chaud, mousseux qui s'en va peindre le bol de chocolat de dessins nuageux. Ma grand-mère, toujours elle, mais ne devons-nous pas bien de nos souvenirs à nos grands-mères ? ajoutait quelques instants un bâton de cannelle dans le lait qu'elle mettait à chauffer et cette saveur me reste au palais comme un inestimable trésor d'enfance.

4. Quelle matière, quelle surface déclenche un de vos souvenirs ?
Je suis une "tactile", je touche beaucoup, je touche les gens que j'aime et je prie les autres de me pardonner, car le contact n'est pas forcément apprécié réciproquement, mais pour mieux "sentir", il me faut toucher. J'aime les étoffes passionnément, qu'elles soient velours ou simple coton, j'ai un véritable besoin de toucher. Ce qui me transporte d'allégresse, c'est de découvrir, au hasard d'un grenier, un petit écrin de velours cramoisi ou bleu saphir et d'y promener mon index. Ma tante bien aimée avait au fond de son armoire, un de ces écrins. Il contenait une broche offerte par la reine de Belgique, cette broche a d'ailleurs une histoire que je vous conte plus bas. Le velours était d'un rouge rubis sublime et j'ai longtemps préféré le velours à la broche.

5. Quelle image, quelle forme, quel objet déclenche l'un de vos souvenirs ?
Un préau d'école. On ne les trouve plus guère que dans les petites écoles communales de campagne, mais lorsque j'aperçois un préau, je songe que finalement, ce temps a passé bien vite, hier encore, sous ce préau, je crois que je jouais à la marelle, celle qui va de la terre jusqu'au ciel.
Et vous l'aurez compris, j'ai été une petite fille qui adorait l'école.



Super bonus : l'histoire de la petite broche.

Dans les années 1934-1935, ma tante bien aimée était élève maîtresse, je crois que c'est le terme employé à l'époque à l'Ecole Normale de Charolles. Elle était ainsi que d'autres, pensionnaire dans cette école et ainsi que d'autres elle nourrissait pour la Reine Astrid une grande admiration. Astrid de Belgique était très aimée et s'était montrée très bonne avec les soldats français. Ma,tante et quelques unes de ses camarades écrivirent à la Reine Astrid afin de lui dire leur affection. La cour de Belgique, sans doute attendrie par la missive, diligenta une enquête sur ces apprenties institutrices et s'adressa tout naturellement à la directrice de l'Ecole Normale.
Ma tante racontait toujours avec beaucoup d'humour ce passage où la directrice arrivait en trombe et vaguement échevelée, consignait les épistolaires en leur disant ces mots : "ainsi donc Mesdemoiselles, vous entretenez avec la Reine de Belgique une correspondance clandestine, la cour me demande des renseignements sur vous, et bien sachez que je vais lui en donner des renseignements et croyez qu'ils seront de taille".
En réalité, la directrice donna bien ces renseignements mais de très bons ;-); La reine fit alors envoyer à chacune d'elles, une broche en or, sertie de deux petits rubis que ma tante a gardée toute sa vie et que je garde à mon tour. L'écrin qui la contenait était à lui seul un joyau.
Longtemps après, quand ma tante fut nommée institutrice et qu'elle rendit visite à la directrice, celle-ci lui avoua que cette histoire l'avait beaucoup amusée et qu'elle l'avait trouvée si jolie que bien sûr, pas une seconde, elle n'aurait imaginé pouvoir donner de mauvais renseignements.
Et pour terminer le super bonus :-) une des camarades d'époque de ma tante fit un jour fondre la broche pour couronner une dent cariée, quand ma tante l'apprit, elle en fut bouleversée et révoltée.






Et bien sûr, tous mes voeux de bonheur et de joie à chacun et chacune d'entre vous !

12 commentaires:

Mango a dit…

Quels jolis souvenirs!
J'adore l'histoire de la reine Astrid et j'essaie d'imaginer le couinement des chaussures tressées de ta grand-mère!
Bien d'accord pour le chocolat chaud mais trouves-tu encore des violettes?

Leiloona a dit…

Tu as toujours un talent fou pour évoquer les souvenirs ... en lisant ton message, j'étais là, avec toi, quelques années en arrière.
Du coup, je me suis rappelée que moi aussi j'adorais cueillir les violettes ! :)
Et cette histoire avec la reine Astrid est incroyable ! :-o

Je danse sur un fil a dit…

Merci les filles ! Oui, c'est une très belle histoire que celle de la petite broche.

sylvie a dit…

Bonne année, et merci pour la rédaction de ce joli petit tag.
l'histoire de la broche est excellente:)

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

INSERT

Anonyme a dit…

Hello. And Bye.