mercredi 13 janvier 2010

Ephémère et cher

Je suis très attachée aux petites choses éphémères qui marquent pour longtemps. Ainsi hier, alors que je patinais sans grâce sur les trottoirs glissants, une main s'est tendue vers la mienne pour me hisser sur un pavé plus sec. Le contact a duré à peine plus de cinq secondes, je n'en connais pas le propriétaire, nous n'avons échangé que peu de mots "merci, de rien, bonsoir" et un sourire complice mais c'est suffisant pour me nourrir. J'aime la gratuité du geste, le sourire, le pas vers l'autre et tout ce qui unit, fut-ce le temps d'une respiration.
Ce soir, dans le train du retour, puisque ma voiture dort sagement coincée dans les congères, j'ai "cheminé" avec un étudiant qui a immédiatement engagé la conversation sur un sujet de philosophie, mais oui.
"Imaginons que je prenne un billet Paris-Perpignan, sans but précis et qu'au milieu du trajet, je décide de descendre à la gare d'une ville dont je ne connais rien, juste mu(e) par une envie subite de changer de vie."
Nous avons disserté là-dessus une demi-heure et puis je suis descendue à la gare d'une ville que je connais, lui à continué sur Valence en me disant "on ne va peut être jamais se revoir, mais c'était bien sympa".
Oui, c'était bien sympa !
Décidément, toutes les fois où je prends le train, il m'arrive de jolies choses, éphémères mais d'une grande qualité.

Cette très jolie porte de train vient de
Le voyage y est passionnant.

6 commentaires:

Homer a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
L'or des chambres a dit…

J'adore... Les gens deviennent tellement froid, tellement impolis que croiser la route de quelqu'un de sympa peut véritablement ensoleillée une journée. J'aime beaucoup aussi l'idée de philosopher avec un inconnu... Tout ça dans une même journée ???
Veinarde !

Anonyme a dit…

C'est souvent si Juste ces rencontres ; elles se calent si merveilleusement à l'instant présent.

Des lignes toutes en délicatesse.

Ronrons doux

Rose

Diane a dit…

Je suis a lire "la fille sans qualités" et bon diou cet "éphémère" me fait un bien fou; cela me sort du monde réaliste et froid de mon livre. Et des crises de rage de ma voisine.

Un beau moment qui fait du bien.

Leiloona a dit…

Ah ce que j'aime moi aussi ces petits instants qui font que la vie prend instantanément des couleurs gaies. :))
Merci pour ce partage, ma belle.

Paloma le chat a dit…

Coucou Laurence!
Tu décris à la perfection ces instants de symbiose parfaite, même avec un inconnu, et qui résonnent ensuite comme autant de petits bonheurs. Laurence, je te souhaite une très bonne année, émaillée de ces petits émerveillements qui ravissent l'âme!
Paloma