dimanche 21 juin 2009

Pauvre Job

Job s'assit au bord de la rivière, prit le temps de se rouler une dernière cigarette avec l'unique feuille de papier qui lui restait.
Il la fuma, en regardant le ciel, cherchant une inspiration divine.
Le temps était clément, il s'allongea dans l'herbe et lut quelques pages d'un vieux livre de sagesse.
Quand le sommeil le gagna enfin, il rêva qu'il chantait au Madison Square Garden devant une foule en liesse qui scandait les paroles de la chanson qui l'avait rendu célèbre : "djobi, djoba".
Job dormit longtemps, quand il se réveilla, il se souvint qu'il venait de perdre son boulot.
Job de Marc Chagall

5 commentaires:

Homer a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Leiloona a dit…

Une parabole moderne ? ;)

Je danse sur un fil a dit…

C'est une parabole oui Leiloo et oui aussi Homer, j'aurais pu utiliser tes traits d'esprit mais voilà, toi et moi (toujours sur air connu)ne sommes pas semblables et ne pensons donc pas aux mêmes choses, c'est d'ailleurs ce qui nous enrichit, isn't it ?

Oscar a dit…

Marc Chagall era un genio maravilloso!!!!

Je danse sur un fil a dit…

Gracias Oscar, Chagall me gusta tambien!

Mon espagnol est détestable, je suis désolée !