dimanche 7 juin 2009

Des livres

Meurtres au clair de lune
Gladys Mitchell

Lancée sur une petite période polar, j'avais envie de découvrir cet auteur, contemporaine d'Agatha Christie et méconnue du grand public. Pour cause, elle n'a été traduite que récemment.
Que dire ?
Un peu de mal peut être...
Disons que j'ai sans doute fait un mauvais choix, je n'ai pas du tout embarqué dans l'histoire que j'ai trouvée poussive et infiniment moins insolente que certains Agatha Christie. Un rythme trop lent malgré une jolie galerie poussiéreuse de personnages, certains bien mités, deux gamins délurés et une Béatrice Bradley en jolis gants, pas de quoi m'affoler les sens. Un peu de fatigue en fin de lecture, mais je suis ravie d'avoir fait connaissance de l'écrivain.

Darling Jim
Christian Mork (avec une barre sur le o)

Lien
Un excellent polar repéré chez Lily et Ys, (foncez lire leurs critiques bien plus éloquentes que la mienne) dont l'intrigue se situe en Irlande. Impossible pour moi d'en faire un résumé.
Sache, ami lecteur, qu'au tout début du livre, tu sais déjà qui a assassiné.
Il va te falloir remonter le temps à travers des journaux intimes.
Sache, ami lecteur que plus d'une fois, tu auras envie de regagner les berges calmes de ton lit. Bref, c'est en Irlande, c'est beau, c'est envoûtant, ça a un charme obscur et il ne faut pas le louper.


Bella-Vista
Colette

Ah Colette !!!
Ses envolées lyriques, ses descriptions, sa prose riche, riche, riche, parfois un peu "too much",mais comment faire autrement quand on s'appellait Colette ?
"Bella-Vista", ce sont quatre petites nouvelles qui parlent de la maison de Colette dans le sud de la France, enfin, de sa maison qu'elle espère et pendant que les travaux n'avancent pas, elle est pensionnaire à Bella-Vista. Une jolie nouvelle.
Une autre sur son passage dans le monde du music hall où elle choisit de s'attarder sur une jeune femme qui connaîtra un sort funeste parce que en ce temps là, l'avortement n'avait pas encore été voté.
Une surprenante troisième avec le Maroc pour décor et la dernière brosse le portrait de son frère de coeur, médecin de campagne en sa chère Bourgogne (et la mienne).
La fin de ce petit livre nous raconte les déménagements et aménagements successifs de la dame Colette.
J'aime Colette depuis longtemps, je suis sensible à son écriture même si parfois je lui trouve des relents de mitonné à feu trop doux, j'aime Colette parce que quand elle parle d'une fleur, elle est la seule à pouvoir le faire aussi magistralement et quand elle embarque sa petite chienne brabançonne sur son avant-bras, j'ai déjà la main tendue prête à la caresser. J'aime Colette, c'est dit, ses excès, ses "r" roucoulés à la bourguignonne, ses emportements et ses fièvres. Voilà !

Un amour classique
Yu Hua
Une couverture qui donne le ton
Je connaissais assez mal la littérature asiatique, j'emploie l'imparfait à dessein, car depuis quelque temps, je m'y adonne, d'ici que cela devienne mon opium... Pour parler de ce livre, dont il est écrit en petits caractères qu'il s'agit de "petits romans, cela va m'être tâche ardue. Il s'agit de littérature chinoise et pas des moindres.
Ecrit peu de temps après les tristement célèbres évènements de la PlaceTian An Men ces courts romans que l'éditeur qualifie d' oniriques et cruels sont des parcours quasiment jonchés de cadavres.
Cruel, ce livre peut le paraître mais ce serait bien le réduire que de s'arrêter à ce constat. Ce petit livre m'a happée malgré ou grâce à cet univers que nous dépeint l'auteur. C'est beau, lugubre, c'est douloureux, violent, on y côtoie aussi bien la délation, le fratricide, mais aussi la poésie qui, dans ces caractères chinois habille la mort des plus beaux brocarts. Un livre à découvrir absolument, d'ailleurs, je pars de ce pas répandre la bonne parole, IL FAUT LIRE CE LIVRE !!! Attention toutefois, les deux premiers "petits romans" sont impitoyables, ils pourraient rebuter le lecteur, le dernier "petit roman" qui permet d'emblée au lecteur d'en imaginer la fin est un petit chef-d'oeuvre.


Memento mori
Muriel Spark



J'ai oublié de parler de cet étrange petit bouquin exhumé d'une étagère pleine de poussière dans la petite bibliothèque de mon lieu de travail. La publication est ancienne mais la lecture très intéressante quoique déconcertante. Un homme téléphone à une galerie de vieillards pour leur chuchoter "memento mori ! " et c'est parti pour des hypothèses les plus abracadabrantes. Un drôle de petit livre qui brosse des portraits cyniques sur l'art de se ratatiner selon son genre et quelques coups d'épingles bien ciblés sur les défauts des "vieux". Là où le vin se bonifie avec l'âge, Muriel Spark démontre avec un talent certain et une ironie légère qu'un jeune premier primaire finit par devenir un vieux beau primaire. Après lecture et bien que je sois restée décontenancée par le côté "alleluia", je trouve que c'est une jolie petite satire et ça m'avait échappé, comme quoi, après une bonne nuit de sommeil...
C'est la première fois que je lis Muriel Spark, mais j'ai envie d'en savoir plus
.
L'invité
Roald Dahl

Et de trois !
Encore un écrivain dont j'ignorais tout et je m'en veux, car à la lecture de cette petite pépite, je m'aperçois que je suis passée à côté de grands moments. La bonne nouvelle, c'est que je vais m'empresser de combler cette lacune. J'ai adoré cette petite nouvelle, quel talent ! quel humour ! une superbe chute, une imagination hors pair, vraiment, j'ai adoré cette courte lecture qui fut comme un délicieux gâteau AVEC Chantilly.


Raison et sentiments
Jane Austen



La critique étant unanime sur les blogs et dernier grand fossile à ne rien connaître de l'oeuvre de la dame,j'ai plongé.
Hélas, trois fois hélas, le charme de Jane n'a pas opéré sur moi.
Je demeure parfaitement réfractaire et pour tout avouer, j'ai abandonné à la 110e page. Je ne dirai pas que je me suis ennuyée, mais le charme de cette écriture m'échappe. Trop suranné pour moi, j'y ai trouvé des longueurs, des langueurs, rien de magistral qui m'ait emportée loin. Je note un autre ouvrage à lire pour infirmer ou confirmer mon avis.
Que les fans veuillent bien m'excuser, mais de ce livre, je ne retiendrai que la jolie couverture.

5 commentaires:

Leiloona a dit…

Merci beaucoup ! :D
Il faut que je visualise les couvertures pour m'intéresser aux livres. C'est bête ... mais je n'arrive pas à retenir les titres sinon. ;)
Et c'est toi qui disais que tu n'arrivais pas à parler des bouquins ? Tssss ! Balivernes ! J'aime bien ce que tu dis des bouquins ! :))

Mango a dit…

Ouh la la! Tout ce travail ce WE! J'étais absente mais je vais rattraper mon retard, laisse-moi un peu de temps! ça se savoure tout ça! Je vais revenir quand j'aurai tout lu! Je t'envoie aussi mon adresse.

Mango a dit…

Je viens de noter tous ces titres,même celui de Colette, je ne connaissais pas!
PS: je t'ai taguée sur mon blog! :)

Je danse sur un fil a dit…

Mango, je t'explique.
Leiloona m'a très justement indiqué que la colonne de droite n'était pas claire,du coup,j'ai décidé d'ordonner mes lectures, mais je te rassure, je n'ai pas lu tout ça ce week-end, non,non, je mets juste ma colonne à jour.
Taguée ? attends, je file voir ça ;-)

Je danse sur un fil a dit…

Leiloo, ce n'est pas bête du tout, moi aussi, j'ai une mémoire photographique (pour les livres) ;-)