samedi 6 juin 2009

Au bonheur des tags

Mon ami Claudius
courez sur son blog, a eu la gentillesse de me tagger. Et ma foi, le tag est sympa, j'y réponds volontiers.
Au passage, j'ai une pensée pour tout le personnel d'Air France, employeur de Claudius et d'une amie à moi, Sylvie, hôtesse de l'air long courrier qui fait parfois la ligne Paris-Rio-Paris et qui n'était pas sur ce vol.
Un drame, c'est évidemment un drame mais si les voies du ciel sont quelquefois meurtrières, celles de la route tuent quotidiennement.
Brefeu...

Mes habitudes de lecture :

Page cornée ou marque-pages ?
Pas de page cornée, horreur, malheur, je tiens à mes livres, ils me sont précieux, même les éditions de poche. J'ai une vieille très vieille édition du "Prince" de Machiavel que j'ai trouvée après une lutte acharnée dans une bouquinerie abandonnée par l'histoire mais pas par les passionnés ;-)
Pour ce qui est des marque-pages, j'en possède quelques uns qui n'ont aucune valeur sentimentale et qui ne sont pas des merveilles comme il m'est arrivé d'en voir sur certains blogs. En général, je n'utilise pas de marque-pages, mais plutôt une carte postale, un ticket de bus, un morceau d'enveloppe, une recette de gâteau...

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Oui, plein ! et j'en redemande. Claudius par exemple m'en a envoyé d'excellents, Diane m'a offert des livres inestimables, parce que l'amitié n'a pas de prix justement , mon darling m'en offre aussi mais je trouve l'idée de Claudius qui a ouvert une liste sur Amazon, excellente, plus de mauvaises surprises, droit au but selon le slogan de la cité phocéenne (j'aime pas le foot !)

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Oh la la, ami, si tu savais ! J'y ai pensé souvent de 15 à 25 ans, un peu moins souvent de 25 à 35, encore moins de 35 à 45, à présent je n'y pense plus du tout. Quand je mesure l'exigence dont je peux faire preuve pour une lecture, quand je lis certains usurpateurs de la littérature, j'ai peur. De plus, la plume exige un talent que je n'ai pas.Mais le rôle de la lectrice me convient parfaitement et je n'en demande pas davantage. Chacun son boulot, le mien, c'est de lire.
Ceci dit, si vous saviez, le nombre de carnets noircis qui dorment chez moi.

Lis-tu dans ton bain ?

Absolument ! C'est même une fête voyez-vous.
Maintenant au registre des habitudes, que je vous explique. Les bains, je les prends l'hiver, quand la lumière du jour est à morne, ce que Waterloo est à la plaine. Je fonce donc dans le bain, main droite non immergée et je m'empare de mon bouquin, dès que la pulpe des doigts se ratatine, je sors, main droite d'abord, je secoue ladite main pour qu'elle sèche plus vite, c'est celle qui tient le livre.
Aucun livre n'est tombé dans l'eau du bain, si c'est ce que vous vouliez savoir, mais j'agis en pro, une seule main et un menton et j'ai assez d'ustensiles pour lire dans les situations les moins académiques.
L'été étant la période des douches, impossible de lire, je me rattrape donc dans d'autres lieux.

As-tu un livre culte ?

Question difficile, très difficile.
"Belle du seigneur" parce que c'est le premier gros pavé que j'ai lu. C'est ma soeur aînée qui me l'avait offert, j'étais jeune et en voyant l'épaisseur du livre, j'ai pris peur, mais une fois le nez dedans, je n'étais plus joignable sur terre.
Albert Cohen ne m'a plus jamais quittée, au passage, je me souviens d'une très vieille émission de téloche où Cohen parlait et il était vêtu d'une robe de chambre en satin ou en soie (la télé ne fait pas tellement la différence) à pois. Je suis restée totalement coite en entendant le son de sa voix, sublime !
D'ailleurs je viens de trouver une photo de l'homme dans son habit.

Aimes-tu relire ?

Ca dépend !
Je relis systématiquement les livres que j'ai lâchés en cours de route, c'est l'effet seconde chance. Si je les abandonne à nouveau en cours de lecture, alors c'est sans appel.
Mais il m'est arrivé d'aimer cette seconde lecture, affaire de moment, de calme, de sentiments, je ne sais.
Il m'est aussi arrivé de relire très longtemps après, des auteurs d'école. Rabelais ou Montaigne par exemple, je reconnais que le passage des ans a effectivement développé d'autres sens qui m'ont permis non seulement d'en dégager plus que la substantifique moëlle, mais l'essence que je n'avais pas perçue lycéenne.
A une période de ma vie très difficile, je ne faisais que relire les livres que je possédais encore, les autres ayant été définitivement perdus, immense blessure. (j'ai fini par tous les racheter ou presque en poche)

Que penses-tu des séries en plusieurs tomes ?

Je ne suis pas fan. Je fais des exceptions bien sûr, exemple la série "Millenium", reste que ce n'est pas ma tasse de thé.
Je n'aime pas trop reconnaître les lieux et marcher dans les traces.

Rencontrer ou pas les écrivains des livres qu'on a aimés ?

Ca m'est arrivé et pas plus tard qu'hier et quelle rencontre !!!!
Comme j'essaie aussi d'aller à Sablet chaque année, j'en rencontre d'autres mais je reste assez souvent paralysée par l'admiration que je leur porte et je m'en tire généralement avec deux mots et demi, pas de quoi pavoiser.
J'en suis d'autant plus dépitée que sur le parcours, je me répète les mots que je vais leur dire, ça tourne toujours au fiasco.
Je me souviens être restée gravement silencieuse devant Michel Quint, je ne faisais que le regarder, j'imagine que cela a dû être très gênant pour lui, pourtant, je suis connue pour causer.

Comment choisis-tu tes livres ?

Avant les blogs,
je rentrais dans les librairies et je choisissais pour la quatrième de couverture, pour un titre racoleur, pour une critique lue dans un magazine, pour un élan dithyrambique d'un autre lecteur copain, pour l'avis du libraire ou du bibliothécaire.
A présent, je fréquente les blogs, je rentre donc chez le libraire, armée de mon carnet et je cherche "LE" titre, mais je continue d'y aller à l'instinct parce que j'aime garder cette liberté là.

Un endroit particulier pour lire ?

Mon lit !
Depuis que j'ai l'âge de lire, je n'ai pas d'autre souvenir que d'avoir lu les meilleures pages dans mon lit, cela fait 46 ans que je lis tous les soirs dans mon lit. Si j'excepte quelques très rares périodes où je n'ai pu le faire, j'ai toujours lu avant de m'endormir.
Quand il m'arrivait de faire la fête et de me coucher très tard ou très tôt, j'ai toujours lu quelques lignes, je suis incapable de ne pas lire dans mon lit même avec 60 de fièvre.
J'ai de toute façon, en permanence un livre avec moi au cas où... je lis partout où c'est possible et même dans les queues des supermarchés (que je fréquente de moins en moins).

Télé, jeux-vidéo ou livres ?

LIVRES !!!
La télé ne m'intéresse que très modérément et je ne comprends rien aux jeux-vidéo.
Mais je suis addict à internet.
Mais je ne louperai pas non plus un bon film à la téloche. Je suis une inconditionnelle des actrices glamourous d'Hollywood, parlez-moi d'un film avec Ava, Marilyn, des comédies musicales avec claquettes et je vous oublie dans la minute. C'est comme ça, du décolleté, du cheveu cranté et un rouge à lèvres qui ne file jamais, je suis incorrigible.

Lire en musique ou en silence ?

La musique en fond doux ne me dérange absolument pas, pourvu qu'on ne m'agresse pas la lecture avec du heavy, no problem ! Si je suis captivée, je peux lire devant la télé, mais dans mon lit, le soir, il n'y a aucun bruit hormis le clapotis de la rivière et je préfère ainsi.

Lire par-dessus l'épaule ?

J'ai horreur de ça !!! J'ai horreur de ça ! Je ne supporte pas l'intrusion. La lecture est un exercice aussi solitaire que la masturbation, je vis ce geste comme un mini-viol et en général, je le dis vertement. Je ne pratique pas davantage.

Lire un livre électronique ?

Je crois que je ne m'y ferais pas. Le livre a des vertus que l'électronique ne possède pas. Ne serait-ce que le toucher. J''aime la manipulation, j'aime tourner lespages, j'aime ce que tous les lecteurs aiment, le son du papier, les caractères d'imprimerie, les petits défauts et les coquilles, les pages mal coupées, le grain, tout l'aspect purement sensuel que je n'ai pas encore repéré dans l'électronique.
Et puis je vis au milieu de mes livres et j'aime leur compagnie par dessus tout. Que ferais-je d'une compagnie électronique ?

Livres empruntés ou livres achetés ?

Les deux mon capitaine.
J'emprunte à la bibli et je rends, parce que je trouve extrêmement fâcheux de devoir me passer d'une lecture que j'aurais aimée parce qu'un malotru n' a pas daigné ramener le livre.
J'achète parce que je ne peux pas m'en empêcher et parce que je l'ai dit, j'aime énormément me savoir vivre parmi les livres .
Je suis née avec les livres, toute mon enfance a été bercée par les livres, ils m'ont toujours entourée et lorsque ma tante partait faire des achats dans la grande ville, elle ne manquait jamais l'arrêt à la librairie, elle a très bien transmis le flambeau.

Quel est le livre que tu lis actuellement et quel sera le prochain ?
Ma PAL est gigantesque !
Je suis en train de lire un polar qui se passe à Vienne au début du siècle dernier où l'on croise Freud entre autres. Le détective amateur est lui-même psychanalyste et l'auteur est aussi docteur en psychologie, spécialiste des troubles obsessionnels. Je n'en suis qu'au début, ça semble très prometteur.
Le suivant sera "Mère et fille" d'Eliette Abécassis et là, je fais une sérieuse parenthèse. Je n'ai pas choisi ce livre au hasard. Ma mère, dont je n'étais pourtant pas proche est décédée l'année dernière au mois de juin, ce livre m'est apparu et le titre m'a suffisamment accrochée pour que je décide de le lire sans savoir aucunement de quoi il retourne, je n'ai pas même lu la quatrième de couverture.

As-tu déjà abandonné la lecture un livre ?

Oui ! Je l'ai dit plus haut, j'accorde une deuxième chance sauf lorsque je tombe sur une horreur et là, j'éructe !
Non seulement, j'ai déjà abandonné la lecture d'un livre mais si le livre s'avère une imposture, je m'en sépare, je ne jette jamais les livres même les pires, je les donne, mais je ne veux pas d'horreurs sur mes étagères.

Quel est le premier livre qui a influencé ta vie ?

Gloups ! Influencé ?
Mais c'est dur comme question.
Le tout premier de premier était un texte de Maurice Genevoix dans un livre de lectures pour les enseignants "L'hirondelle qui fit le printemps", j'étais petitoune et ce jour là naquit quelque chose de sacré pour la poésie.
Et d'ailleurs le deuxième premier de premier, est un recueil de poésies, parce que pour celui qui ne me connait pas bien, la poésie est mon nectar quotidien, j'ai autant besoin de poésie que de mon bol de café pour que ma journée soit belle.
Ce recueil m'avait été offert par ma prof de français en 6e (ça remonte loin;-) et il s'agissait des "Fêtes galantes" de Verlaine et celui qui me connait bien sait combien j'aime Verlaine ;-)
Le second qui ne m'a peut être pas totalement influencée mais à la lecture duquel j'ai ressenti un sacré choc c'était "Histoire d'O" de Pauline Réage. (pseudonyme de Dominique Aury née Anne Desclos). J'avais quinze ans, j'ai trouvé ce livre dans la bibliothèque familiale avec une dédicace spéciale pour ma tante dont elle était l'amie. Ce jour là, je découvrais non seulement que la littérature pouvait être autre chose qu'une histoire de mots mais aussi que j'avais la chance de vivre dans une maison où le goût des lettres se jouait des tabous, quels qu'ils soient. Et pour la petite histoire, à l'heure où parût "Histoire d'O", la critique et les puritains crièrent au scandale. (dans la bibliothèque familiale, j'ai trouvé par la suite bien des merveilles)
Et puis ex-aequo les livres qui m'ont fait trembler d'émotion à un âge un peu plus avancé mais non canonique ce sont : "Si c'est un homme" de Primo Levi et "Le joueur d'échecs" de Stefan Zweig.
Beaucoup plus tard, j'ai avoué à mon amie Diane que les auteurs qui avaient le plus compté pour moi s'étaient tous suicidés...

J'espère ne pas avoir déçu mon cher Claudius qui, outre le lecteur, est un homme aux mille et une qualités plus celles du coeur.

Je refile le bébé et l'eau de mon bain à :
- mon darling ,
- Mango,
et à ceux qui auraient envie de le faire.

7 commentaires:

Virginie B a dit…

merci pour ton com chez moi... j'avais fait ce tag il y a plusieurs mois c'est drôle quand même ces jeux qui voyagent !

Claudius a dit…

Smack géant !
:o)

Leiloona a dit…

Super tes réponses ! J'ai souri de nombreuses fois ! :))
D'ailleurs, je me disais que tu pourrais peut-être mettre tes impressions de livres sur des billets plutôt que de les mettre dans la colonne de droite (j'ai un peu de mal à les lire, et je crois que je loupe des merveilles.)
Bon dimanche, Lolo ! :)

Mango a dit…

J'accepte volontiers le défi mais ce sera dur après toi! Tu réponds à fond! Même passion pour zweig et ce livre-là en particulier, Verlaine (il a été longtemps mon préféré) et Histoire d'O , mais lu beaucoup plus tard! J'essaierai d'en trouver d'autres pour le tag mais je vais prendre mon temps comme toujours!

Je danse sur un fil a dit…

Mais c'est ça qui est bien Mango, prendre son temps ! yapalefeu !

Diane a dit…

Moi je ne choisis plus mes livres avec les blogs, mais a l'instinct a la librairie.
J'adore ne pas en avoir entendu parler avant (et dieu sait qu'on en parle partout on dirait)et me réserver la critique personnelle et surtout la belle ou mauvaise surprise(que je ne met plus sur le blog n'en n'ayant plus, ni sur les forums; je les met dans ma tête elles y sont très bien mes critiques...)

Toute cet embrasement de critiques finit par me saouler. Mais ça c'est moi hein... je suis toujours a part des autres.

;-)))

Je danse sur un fil a dit…

Ma foi Diane, chacun fait comme il veut en matière de lectures, ainsi que je l'ai dit, moi aussi, je me réserve le droit de choisir au hasard mais la visite des blogs me permet aussi de jolies découvertes j'en profite.