mardi 10 février 2009

La beauté du geste

C'est en écoutant "Poorest ear" d'Anthony and the Johnsons, recommandé par Leiloo et approuvé par moi-même que j'ai eu envie de vous montrer ceci :

L'alphabet de la langue des signes.
Il ne vous sera pas nécessaire de l'apprendre par coeur et si vous le faites, rassurez-vous, l'apprentissage est comme pour tous les alphabets, un peu long !
Eventuellement, il sert à épeler ce qu'on ne peut "dire" mais le plus souvent les sourds "signent" par "paquets". Ainsi on n'épelle pas le mot "maison", mais un signe lui est associé, il suffit que vous fassiez un toit avec vos mains, c'est un exemple, il y en a d'autres, beaucoup vous vous en doutez.
Si un jour, vous croisez un sourd ou un malentendant, je me permets de vous rappeler les règles de base, certains sourds lisent sur les lèvres, et les malentendants vous remercieront.
Placez-vous en face de lui, ne hurlez surtout pas, ar-ti-cu-lez soigneusement en détachant bien les syllabes, ne mâchez ni chewing-gum ni vos mots, surtout pas vos mots, ralentissez un peu votre débit mais ne le mettez pas non plus en première et si vous avez encore des difficultés à vous faire comprendre, misez sur le mime, la langue des signes est très axée sur les mimiques, le corps parle, les mains parlent, le visage parle et vous verrez à quel point vous êtes plus handicapé que celui qui est en face de vous.
Au passage, je ris assez souvent de moi-même mais je ne trouve pas nécessaire non plus qu'on se moque des malentendants, nous sommes assez aptes à le faire sans qu'on nous en rajoute une couche.
Et rappelez-vous que si nous vous semblons parfois un peu ralentis du bulbe, c'est qu'il nous faut un temps supplémentaire pour les connexions, nous refaisons vos phrases, elles nous arrivent en force et nous n'avons pas toujours eu la capacité de nous les restituer dans leur intégralité.
Voilà, c'est tout et c'est bien.
La beauté du geste c'est quelque chose comme ça, vous comprendrez très facilement
Emmanuelle Laborit, sourde et muette, et prodigieuse actrice

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Le beau geste de cette actrice est universel.

J'ai toujours été fascinée par ce "langage" gestuel...

Tarawera a bien du mal à faire de la voltige avec ses pattes mais avec ses yeux félins elle te regarde joyeusement.

Rose

Je danse sur un fil a dit…

C'est un langage formidable. En général, les "oralisants" ont peur de signer ou de mimer, ils craignent le ridicule, or, chez les sourds et les malentendants, il s'agit de faire passer plus que des mots, il faut rendre les émotions, alors on n'hésite pas à mimer à outrance, c'est ça qui est drôle et bon. Ce langage là, chacun de nous peut le véhiculer. Je signe assez bien mais quand je ne connais pas le signe, je mime, et de voir un sourd en face de moi qui éclate de rire, oui, parce que je parle bien d'un éclat de rire, quelque chose de sonore, pas un vulgaire borborygme, je suis ravie !
L'oralisant est bloqué des épaules à la ceinture, seule sa bouche parle, le malentendant et le sourd a besoin de chacune des parties de son corps pour exprimer, d'où cet effet de pantin parfois, totu bouge, les mains, les yeux, les sorucils qui s'arquent, la bouche qui peut parfois se transformer en grimace démesurée, le torse qui tourne, tout bouge, il suffirait de regarder pour comprendre, mais le sourd continue à faire rire puisque son handicap ne se voit pas.
Je ne suis pas en train de militer, il est des sourds terriblement chiants comme des bavards, mais je voudrais, I have a dream, que chacun de nous ne s'arrête pas à la panne de langage quand un autre est encore possible.
Amis entendants, ne craignez pas de "mal faire", vous ferez bien si vous essayez.
Faites l'"arbre" par exemple.
Avant bras gauche à la verticale, paume au ciel doigts écartés, paume main droite sous le coude gauche agitez les doigts de votre main gauche, regardez dans la glace, c'est un arbre avec des branches, et c'est le vent qui fait s'agiter le feuillage,c'est beau et c'est poétique !

Merci ma Rosinette unique ! Des baisers pour toi et Tarabelle, je passe te voir demain.

Anonyme a dit…

D'ailleurs en yoga, cette posture qui peut aussi être statique, s'appelle l'Arbre, on rejoint l'ancrage au sol et des branches vivantes qui respirent !

A quelle occasion as-tu appris à signer (si ce n'est pas indiscret sinon tu zapes ;-) )?

Rose

Je danse sur un fil a dit…

Mais rien n'est indiscret ma Rosebelle, je suis malentendante !!!Je n'entends rien de l'oreille droite, et pas grand chose de la gauche. Une surdité qui ne s'explique guère et qui est survenue après ma grossesse. C'est en fait une maladie un peu orpheline dont personne ne se préoccupe rééellement, nous sommes quelques unes à vivre cela.
L'appareillage est très coûteux et je ne m'y suis pas encore résolue sachant que l'appareillage en question ne servira que d'amplificateur sonore et si je regrette de ne plus entendre les cigales, car je ne perçois plus du tout les aigus, je n'ai pas nécessairement envie d'entendre le son du marteau-piqueur amplifié ;-)
Lorsque ma surdité a été détectée, onn m'a conseillé de prendre contact auprès des groupes qui enseignaient la langue des signes. Un drôle de monde !
Attends, tu sais quoi, je vais faire un billet là-dessus ce soir.
J'ai appris beaucoup de choses et je me suis tellement marrée...

Anonyme a dit…

As-tu lu l'autobiographie de Laborit ?

Alex a dit…

Oups.
C'est Alex.

leschatsdumaquis a dit…

Oui, tu me l'avais dit ; je te posais cette question car en fait je ne sais pourquoi je fais une distinction entre "malentendant" et "sourd"... Pour moi la surdité est totale, alors que être mal-entendant sous-entend (sans jeu de mots) une audition moindre certes mais toujours existante...

Je suis très attentive à tes lignes et dès ce soir j'irai lire ton long article.

Douceur infinie.

Rose

Je danse sur un fil a dit…

Mais Rosinette la distinction existe bel et bien.Le malentendant entend mal et parfois très mal, il peut y avoir des vrais problèmes de surdité venant avec l'âge, la presbyacousie par exemple, on parle alors de surdité alors qu'il reste encore un peu d'efficience auditive.
Dans la surdité, il faut encore distinguer plusieurs cas et ce serait long de le faire, Le sourd "peut" éventuellement entendre, sauf s'il est atteint de surdité profonde, je schématise, tu t'en doutes bien. Ce que le sourd entend quand il en est capable, n'a évidemment rien à voir avec ce que tu entends si tu n'as pas de problèmes d'ouïe, il va capter les vibrations par exemple, plus que les sons.
Je schématise encore ;-)
Ce que je perçois moi comme malentendante est encore différent de ce que tu entends, les sons m'arrivent "filtrés", feutrés, dans la ouate. Sur une phrase prononcée avec un débit rapide, je vais capter un ou deux mots, il faudra que je reconstitue le reste de la phrase, ce qui représente un effort massif pour moi, c'est très fatigant. Sur une phrase prononcée calmement avec une élocution à débit normal et sans grandes difficultés de langage genre consonnes "f" et "v", je suis apte à comprendre l'essentiel, je ne fatigue pas. Ce qui m'est extrêmement pénible c'est la superposition de sons qui couvre la voix qui me parle, un environnement musical de supermarché, quelqu'un qui parle avec un débit rapide, saccadé en mangeant les mots, je ne peux pas comprendre.
Je m'en sors, ne va pas croire, mais c'est aussi parce qu'en disant mon handicap, les personnes se montrent compréhensives et adaptent leur langage. Si je suis très fatiguée, comme c'est le cas actuellement, j'ai plus de mal. Parce qu'il faut bien comprendre qu'un malentendant fait constamment des efforts pour redonner du sens à une phrase qu'il a mal perçue, d'où ce temps de décalage que tout le monde ne comprend pas forcément et qui nous donne parfois ce fameux air un peu... C'est une énorme concentration. (et ça fatigue aussi) :-)