lundi 12 janvier 2009

Je t'embrasse parce que je t'aime

Mon darling est un homme exceptionnel, peut être ne le saviez-vous pas, auquel cas, il vous faut l'apprendre d'urgence.
Une rencontre rarissime et sacrée.
Un homme qui me laisse voguer, qui joint l'agréable à l'agréable et ne dédaigne pas l'inutile.
Un homme qui, chaque matin, m'envoie sur ma messagerie un petit mot d'amour, c'est rien l'amour ? pensez-vous, l'amour, ce sont ces quelques lignes qu'il prend le temps de m'écrire et que je conserve, comme des trophées, dans un grand dossier vert qui devient volumineux jour après jour.
L'amour de mon darling est une nourriture rare.
Ses mots, son souffle, ses mains et ses baisers me sont de précieux cadeaux, mon darling m'éclaire et me réchauffe, mon darling est un homme comme on aime à les inventer, sauf que cet homme là existe et que j'ai eu la chance de le rencontrer.

2 commentaires:

Homer a dit…

Très belle déclaration qui me va droit au coeur. Mais tu sais Lolo, je n'ai aucun mérite ; tu donnes tant ! Tu es si agréable quand tu es près de moi et si douce lorsque je t'entends dans le téléphone. Tu sais écouter, réfléchir, analyser, aimer. Tu sais repasser les draps et bien plier mes chaussettes ; tu sais mettre des fleurs dans la maison, m'envoyer parfois des petites cartes, des petits mots emplis de tendresse. Tu sais partager ta maison, tes souvenirs, tes écrits, tes lectures, donner à celui qui passe, comme ça. Tu écoutes les animaux, tu chantes juste. Tu as une voix extrêmement douce et agréable et mes oreilles souffrent lorsque je ne t'entends plus. Tu es radieuse, souvent ; peut-être cache-tu un peu de peine et de souffrance, mais c'est normal, c'est humain. Et c'est très agréable de te voir sourire, car le sourire que tu m'offres chaque fois, il vient du fond de ton être. Tu es une personne entière ; tu te livres tel quel. On te prend "brut de pomme" ou "brut de décoffrage" ; c'est pareil de toutes façons. J'aime te voir te maquiller et t'habiller ; j'aime cette silhouette qui féminise la maisonnée, j'aime tes rires qui partent de loin pour venir s'éclater sur les murs et s'engouffrer dans mes oreilles. A chaque passage chez moi, ma maison respire le bonheur ; tu y déposes ta touche personnelle, belle, juste. Tu apprécies mes filles et elles t'apprécient ; j'aime cette complicité que vous avez et qui existe car tu sais prendre le temps de venir ; il faut t'inviter. Tu ne brusques pas, sauf quand il y a péril en la demeure. Tu respectes autrui, ce que tu as toujours fait avec moi.

Tu es une femme d'exception et je t'aime tellement que l'infini est trop petit.

Tu es tout simplement la femme que j'aime ; et c'est bien pour cela que je t'embrasse aussi.

Ton Christophe

Je danse sur un fil a dit…

Euh.... j'ai l droit de verser ma larme ?