vendredi 25 juillet 2008

Et à Béate Klarsfeld

Je suis allée à Berlin et j'ai giflé le chancelier au congrès de son parti. J'ai crié "Kiesinger, nazi, démissionne". Les médias étaient présents. Symboliquement, je représentais la jeune génération qui gifla le "père" nazi. C'était une action spectaculaire. Une gifle, ce n'est pas une violence, mais ça a marqué le peuple allemand et montré que la jeunesse allemande refusait que d'anciens nazis occupent des postes importants dans leur gouvernement.



Merci,merci, et encore merci à Mama Bea Tekielski

1 commentaire:

Leil a dit…

Continue de nous faire traverser ces moments forts et symboliques.
J'aime et je découvre parfois certains pans historiques.