lundi 14 septembre 2009

Ma librairie... et moi !

L'occasion était trop belle après avoir cité Eluard de ne pas vous parler de "ma" librairie chérie et de l'âme du lieu.
En l'occurence, les âmes sont plusieurs, mais la dame libraire aux longs cheveux est la belle âme.
J'achète mes livres dans une librairie indépendante parce que c'est cent fois mieux.
Ma librairie là voilà :

C'est une librairie claire, lumineuse et pimpante.Il y a bien entendu tous les genres de lectures et un étage pour les livres consacrés au tourisme, aux auteurs locaux, à la musique et je résume beaucoup. Vous pouvez de toute façon en savoir davantage en cliquant sur mes liens colonne de droite rubrique "c'est là où je me ruine". Comme ça, si vous me rendez visite, vous irez vous aussi vous ruiner.
Pourquoi me sers-je dans une librairie indépendante ?
Parce que !
Parce que j'y aime le contact personnalisé, j'aime les suggestions d'Anthony le vendeur à qui je dis "bon, aujourd'hui je me restreins" et qui dégaine comme par miracle un livre dont il dit grand bien et qui n'a pas forcément les honneurs de la presse. (ceci dit, je suis, grâce à Anthony, l'une des premières à avoir lu "La reine des lectrices" par exemple, qui est devenu par la suite, un petit succès d'édition.
Donc, j'aime le flair du vendeur et encore plus le conseil de la dame libraire.
Car la dame libraire aux longs cheveux n'a pas la télévision et lit, oui, c'est une libraire qui lit et qui sait donc de quoi elle parle. Du reste, elle est parfaitement hors compétition parce qu'un livre par jour, ça ne lui fait pas peur.
Comme une espèce de culture du livre sans jeu de mots aucun.
Alors quand la dame libraire me dit que ce livre l'a emballée, je la crois sur parole. Ceci étant, nous n'avons parfois pas les mêmes goûts. Je me souviens qu'elle a beaucoup aimé "Tuer Catherine"
alors que je l'ai lâché en route.
Mais si je suis sujette au doute, si j'hésite entre deux, je peux alors lui poser la question, elle me répondra et mieux que la quatrième de couverture.
Et puis la dame libraire organise des lectures avec les auteurs, s'en va rencontrer des écrivains, en parle (bien) et donne s'il le fallait encore une irrépressible envie de lire tout et tout de suite.
Et puis avec le temps, la confiance s'installe, les petits mots complices, les miracles de la lecture et les déceptions, le monde n'en finit pas de s'ouvrir quand on pousse la porte d'une librairie.
J'avoue qu'il m'est parfois arrivé de tromper ma libraire dans d'autres librairies et je suis même allée à me commettre dans des lieux à enseignes. Pour ces derniers, c'est de plus en plus rare, je ne redoute pas l'anonymat, j'aime qu'on m'enseigne et dans ce genre d'endroits, je peux certes flâner à ma guise mais je suis loin, très loin de m'y sentir chez moi.
Pour que ma dame libraire puisse elle aussi continuer à lire et à en faire un acte de bonheur, je préfère lui laisser mes sous.
Il me semble bien qu'elle m'ait parlé de l'un de ses derniers coups de coeur.
Je ne vais pas tarder à retourner la voir, je salive d'avance. Vous, je ne sais pas, mais moi qui rentre avec mon carnet de lectures notées ici ou là, parmi vos blogs, et la ferme intention de NE lire QUE ce que j'ai expressément souligné, je repars toujours avec de nouveaux titres supplémentaires.
Croyez-vous que j'en conçoive quelque culpabilité de m'être ainsi ruinée ?
Pffffft, pas l'ombre d'une seule, la preuve, j'y retourne ;-)
Sans lecture, point de salut !

ps : je copie ce qui est dit sur le site de ma librairie et qui résume mieux que je ne le fais, l'esprit d'une librairie indépendante;

L’Orange bleue est une librairie indépendante. Ce qui implique que l’Orange bleue fait des choix. Et que sans ostraciser le moins du monde les best sellers ou les grosses machines de l’édition, l’Orange bleue privilégie les petites maisons d'éditions, les textes et les auteurs moins médiatisés. Parce que le libraire indépendant doit être un rempart contre la pensée unique, être un diffuseur d’idées nouvelles, de visions du monde différentes et variées.

Pour vous faire découvrir nos coups de cœur et les livres que nous aimons, nous mettons en place des tables thématiques, nous accrochons de petites notes sur la couverture des livres que nous avons envie de partager avec vous, nous organisons tous les mois des lectures avec une jeune troupe de théâtre. Car l’Orange bleue est un lieu que nous voulons vivant.


La libraire aime aussi beaucoup

5 commentaires:

Fleur a dit…

Tu as raison de privilégier les librairies indépendantes (je fais de même ;) ) la tienne à l'air très belle !

celsmoon a dit…

Le lieu a l'air magnifique !!! Si je fais un tour par chez toi, je ne me priverais pas d'aller la dévaliser !

Homer a dit…

Une très belle librairie, je confirme ! Chaque fois que nous alons à Orange, nous flââââânons entre les rayons.

Ce que je préfère dans ta librairie, c'est l'affiche qui était collée au-dessus de la caisse et qui disait ceci "Travailler moins pour lire plus". Un beau pied de nez à Sarkozy qui ne doit pas savoir ce qu'est un bouquin.

:o)

Leiloona a dit…

"Ordalie" est une lecture prévue ! J'aime bien la plume de Ladjali ... mais pour l'instant je n'ai lu que ses essais. :)
Et sinon "ce que je sais de Vera Candida" m'intéresse aussi. Rien que pour le titre. ;)

celsmoon a dit…

Laurence, Envoie moi ton adresse svp :) celsmoon@gmail.com