jeudi 2 juillet 2009

Encore un petit truc



Lui, c'est Bingo, merveille de chien. Ilpartage nos vies à Clément et moi depuis huit ans.Bingo est un vénérable vieux chien de quatorze ans. Ce qui, inutile de me le rappeler, signifie que pour un chien de cette taille, c'est un beau parcours qu'il ne doublera pas. (je pleure)
Bingo a connu une vie antérieure épouvantable, il a été martyrisé, torturé, pattes brisées à coups de barre de fer, je sais, c'est ignoble mais ça existe et il y a pire encore. Demandez à Joëlle des chats du maquis dont le refuge où elle officie comme bénévole a été le théâtre d'une tuerie sans nom par un fou furieux armé d'une carabine.
Ce crime est resté impuni, parce que aux yeux de la loi, des vies de chat ne valent pas grand chose.
Joëlle est en outre, la bienfaitrice d'un autre refuge où vivent chez elle, des dizaines de chats rescapés d'aventures, qu'elle s'acharne à rendre heureux et elle y parvient. Allez faire un tour, vous découvrirez des chats choyés et Sobri ici, la tripode, petite victime innocente mais miraculeusement survivante du carnage dont je parle plus haut.
et Sobri aujourd'hui

Et voici Gaïa, jeune demoiselle de six ou sept ans, son état-civil est un peu flou, grande prêtresse de tout ce qui est synonyme de moelleux, fauteuil, canapé, divan, coussins etc, etc...
Gaïa a énormément de caractère, est évidemment très intelligente et mène tout le monde à la baguette.
Vous l'aurez compris, je suis une inconditionnelle du règne animal et la cause des animaux m'est chère, très chère.
Mes deux poilus viennent de la SPA.
Je les ai adoptés parce que, quelqu'un un jour, les a abandonnés.
Lâchement !!!
Un jour, Bingo n'a plus mérité que de se faire briser les pattes et si je ne connais pas l'histoire de Gaïa, je sais en revanche que le jour où nos regards se sont croisés, cette petite bête avait trouvé le moyen de se dévisser le coup pour se mutiler au dessus de la queue. Gaïa ne supporte absolument pas l'enfermement, Bingo non plus du reste, ici, toutes les portes sont ouvertes en permanence.
Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire, je pourrais écrire des pages et des pages sur l'amour que je porte à mes chiens, car oui, je les aime d'amour.
Surtout, ce que je voulais préciser c'est ça :
Pas de quoi être fiers !

La période des vacances commence, j'aime mes chiens, il ne me vient pas à l'esprit une seule seconde de m'en débarrasser, pourtant, cette année encore, les abandons vont pulluler et quelle excuses donneront-ils ceux là qui brusquement, préfèrent ne pas "s'encombrer" ?

9 commentaires:

leschatsdumaquis a dit…

J'aime bien le "encore un petit truc"...

Toujours autant d'émotion en voyant Sobri. Sobri que je vais bientôt rencontrer :-)

Je te remercie pour Joëlle Courage...

Les photos de tes Grosses Truffes- comme j'aime à les appeler très affectueusement- sont gonflés à l'amour que tu leur portes.

Nous sommes dans la même dimension, ma mie.

Une planète de tendresse pour ces rescapés de la vie qui coulent des jours heureux sous ton aile d'ange.

Rose

Mango a dit…

Grr!!! et :((
Colère et tristesse- et dégoût- et mépris!
Tu as raison d'en parler avant les départs en vacances! On n'en parle jamais assez!
Tes chiens, quant à eux, sont magnifiques, Bingo et Gaïa, et ce que tu en dis aussi!
Je retourne faire un tour au maquis!

Christie a dit…

On maltraite les êtres humains alors nos animaux ont la vie encore moins facile et on n'en pas assez, je suis d'accord!

Effrayant ce commerce, effrayant cette façon de considérer la vie sur terre et bien triste!

Je danse sur un fil a dit…

Merci à vous trois.
J'ai le coeur bien gros de savoir que cette année encore, des centaines seront abandonnés par quelques imbéciles qui ne comprendront jamais rien.

Leiloona a dit…

Je partage ton dégoût et je ressens du mépris pour ceux qui vont abandonner leur animal cet été.
(J'ai la gorge serrée d'ailleurs en lisant ton message.)
J'ai vu de nombreuses affiches de la SPA dans les gares : espérons que ça fasse changer certaines mentalités.

Je danse sur un fil a dit…

Merci ma Leiloo.
Hier, j'ai discuté avec une bénévole du refuge. tout le monde s'arrache les cheveux, les box sont pleins déjà et pourtant, elle sait qu'il va falloir en accueillir de nouveaux que la fourrière ramassera ici et là, hagards, brisés, maltraités, abandonnés, mais quelle honte !

Diane a dit…

Tout pareil au québec malheureusement, les refuges débordent et j'essaie actuellement de placer un matou chez des amis, je paierai la stérilisation et les vaccins.
Pas le temps sinon de le prendre avec le vieux lion qui commence la morphine depuis aujourd'hui.
Mais je ne le laisserai pas dehors ça c'est certain. On m'a appelé a l'aide il est a québec c'est loin mais la personne qui l'a trouvé le nourrit.

Bingo a une histoire qui m'a toujours mis les larmes aux yeux... mon gros Bingo, mon chien a Lolo.
Gaëa la récamier me touche énormément aussi.Belle petite chose qui hurlait pour qu'on l'adopte. Cris que Lolo tu as su entendre.

Ça me dégoûte profondément cette manie d'abandon. Comment ne pas tenir mordicus a nos petites bêtes? comment ne pas les aimer inconditionnellement?

Je ne comprendrai jamais jamais jamais.

Je danse sur un fil a dit…

Oh oui Diane, tu te rappelles les pleurs de Gaïa, ces pleurs qui m'ont fait m'arrêter. Elle ne faisait que me raconter sa souffrance, je ne pouvais que l'entendre.
Diane au coeur immense qui va encore se sacrifier pour qu'un chat puisse trouver un maître...
Et je continue de penser à tous ces malfaisants qui inventent sans cesse de nouvelles excuses pour justifier ce qui ne peut l'être.
Combien en avons-nous entendu de "trop vieux, trop pénibles, trop sales", autant de motifs si peu recevables.
Et encore, certains n'hésitent-ils pas à abandonner aux portes des refuges en versant une larme et en exigeant des autres la compréhension de leur acte inqualifiable.
Non, vraiment, la compagnie des animaux se mérite.

Nelly a dit…

Tant d'amour animalier,je suis admirative, ma tzoukette aussi compte beaucoup pour nous, c'est une croisée labrador- appenzellois, donc c'est une labrapen. Nous l'avons depuis 11 ans, c'est notre fifille, nous aussi l'avons recueillie tout bébé,sans cela, elle n'aurait jamais connu la chaleur de notre foyer, elle nous rend tellement par ses regards tout l'amour qu'on a pour elle.
Merci à Paloma de ma'avoir fait connaître ton blog.
Bisous, bonne fin de semaine.