vendredi 5 juin 2009

J'ai rencontré Claudie

Comme prévu, à l'école maternelle d'Uchaux, toute petite commune du Vaucluse.
J'ai aussi appris que Claudie enseignait encore jusqu'à fin juin dans le village d'à côté. Elle prendra une ou deux années sabbatiques, l'Education Nationale va perdre une enseignante de qualité mais les lecteurs vont gagner un écrivain de grand talent, ce qu'elle est déjà.
Je lui ai parlé mais oui, mais oui ! Car elle est d'un accès extrêmement facile et d'une éclatante simplicité. Claudie est sans chichis, elle a la voix douce et claire, et ainsi que me l'avait dit Leiloo, elle a un regard tout à fait extraordinaire, des yeux d'un bleu magnétique avec une prunelle noire au milieu, des yeux fascinants.
J'ai même vu qu'elle portait au poignet droit un tout petit bracelet chaîne maillons, très fin, en or, et une très jolie bague cabochon à l'annulaire gauche.
Elle a parlé très facilement de ses origines "paysannes" et de sa passion pour l'écriture, j'étais au deuxième rang et je buvais ses paroles.
Certains passages de son livre "Les déferlantes" ont été lus et bien lus par un comédien, Claudie a apprécié, l'auditoire aussi.
A la séance de dédicace, je n'ai pas osé abuser et j'ai opté pour la dédicace du livre "Les déferlantes" de la bibliothèque des malades, parce que toutes celles qui animent le lieu, qui achètent, qui couvrent, qui s'occupent des petites fiches et qui vont dans les services offrir un peu de lecture aux patients sont bénévoles, j'ai pensé finalement que le petit mot de Claudie leur ferait plaisir.
J'ai pu discuter avec elle très simplement et lui dire combien j'avais aimé "Dans l'or du temps", car c'est le livre de Claudie que j'ai préféré, elle m'a dit que c'était également le livre qu'elle même préférait, pas le plus connu du public en tous les cas.
Je lui ai également rapporté qu'elle était très appréciée de la blogosphère et même si d'autres lui ont déjà dit, Claudie apprécie le compliment sans paraître blasée et son sourire est un vrai grand sourire et ses remerciements sont sincères.
Je n'ai pas bégayé, mais j'étais tellement sous le charme que j'ai réussi à lui avouer que j'avais mille et une choses à lui dire mais que j'étais trop impressionnée pour le faire et qu'elle risquait de devoir se contenter d'un terrible "j'aime beaucoup ce que vous faites". Ca l'a fait rire et elle m' a remerciée.
Voilà, le petit compte-rendu de ma belle rencontre.
J'ai dû m'en aller tout de suite après les dédicaces, mais la municipalité avait organisé un mini-buffet cacahuètes, chips et vin de pays, j'ai quitté Claudie à regret, mais je l'ai vue naviguer avec gentillesse auprès des uns et des autres.
Un grand écrivain et une grande dame assurément.

Je suis sous le charme et il opère encore.

6 commentaires:

Mango a dit…

Quel récit chaleureux et comme on sent que tu aimes cet auteur! Je vais tâcher de lire "L'or du temps" avant les "Déferlantes", si je le trouve!

Je danse sur un fil a dit…

Mango, il existe chez Babel, mais si tu en es d'accord, je vais en faire un livre voyageur, d'abord chez toi et puis chez celles qui auraient envie de le lire, d'accord ?

Je danse sur un fil a dit…

J'ai oublié de dire que le cadre du prochain roman de Claudie sera Avignon, pendant le festival mais le festival "off". Elle fréquente la ville et le festival depuis des années mais sans qu'aucune émotion ne se soit jamais emparée d'elle, or qui lit Claudie, sait combien il lui faut d'émotions pour noircir les pages, elle ne lui est venue que l'année dernière.
Je me demande ce que va faire Claudie et bien sûr, j'ai hâte.
Le festival, c'est un moment où la ville disparaît, happée par les festivaliers les cigales s'éteignent, les rues sont noires de monde, les avignonniss fuient, que va-t-elle en faire ? Car enfin, on n'est jamais aussi seul que dans la foule.

Leiloona a dit…

J'ai exactement eu la même impression en la rencontrant au salon du livre de Paris. Elle semblait la première étonnée du pouvoir de ses livres.
Et quel regard, oui ... j'y repense encore.
Et merci pour cette nouvelle sur son prochain roman ! J'ai hâte, vraiment !

Je ne savais pas qu'elle était enseignante ! Si j'avais su, j'aurais eu mille questions à lui poser à ce propos. :)

Et c'est super gentil de faire de "Dans l'or du temps" un livre voyageur. C'est un magnifique livre.

Je danse sur un fil a dit…

Elle est institutrice,pardon, professeur des écoles à Sérignan du Comtat (Vaucluse) deux jours par semaine. Elle instruit les CE1 et affirme que le contact des enfants aide à garder les pieds sur terre.
Elle dit aussi que si on leur raconte des belles histoires, ils auront envie de lire et comme c'est vrai!

Leiloona a dit…

Instit', prof' : c'est la même passion ! :D