mardi 3 février 2009

Powésie du soir espoir !

Je cherchais les paroles d'une chanson de Reggiani pour Diane et j'ai fini par trouver, yep !Et puis je suis tombée sur celle-ci qui me va comme un gant

La cinquantaine

On arrive à la cinquantaine, moitié sage, moitié fou
Le cul assis entre deux chaises à tenter d'en joindre les bouts
Sur la route de la chimère on se retrouve souvent un jour
Pour faire le compte de ses guerres, des petites joies, des grands amours
Et c'est tout

On arrive à la cinquantaine, moitié figue, moitié raisin
Le cœur absous de toute haine, le cœur absous de tout chagrin
On a troqué sa destinée contre des hauts, contre des bas
Rêves vendus à la criée pour faire le vendredi gras
Et c'est tout

On arrive à la cinquantaine, moitié déçu, moitié content
Un quart de joie, un quart de peine, et l'autre moitié aux enfants
On se souvient de sa jeunesse comme d'un joyeux chapardage
Au seuil de la prime vieillesse on pose un instant ses bagages
Et c'est tout

Et on repart vers la centaine, un demi-siècle dans les reins
Avec tout juste la moyenne à notre devoir de terrien
Comme elle est lointaine, la rive où l'on se couchera un jour
Il reste tant et tant à vivre qu'on pourra faire un long détour
Si tu veux, mon amour

Serge Reggiani

Tu veux mon namour ?

Et puis en allant sur le blog de Clo, j'ai entendu une chouette zique, allez hop là !




Et puis je suis fatiguée, la cinquantaine ?
Et puis j'ai une poussée d'herpès, pffft!
Et puis that's all folks !
Je voudrais ressembler à Jessica Rabbit (j'adore Jessica Rabbit, parce que ce n'est pas de sa faute, c'est juste qu'on l'a dessinée comme ça, dit-elle d'une voix mélodieuse dans le film), lascive Jessica, pas comme moi !
Chuis naze ! Dododododododododododododo !!!!

8 commentaires:

Leiloona a dit…

Lol !
Mais Jessica est un être de papier qui n'a pas la malice de ton regard. ;)
(Sinon, prise en flagrant délit de non écoutage de zik ! Je l'avais mise sur le forum.)
Ouiiiiiiiiiin ! :P

Sinon très belle chanson, mais c'est Reggiani, normal. ;)

Allez, cadeau. Karim Kacel chante Reggiani :
http://fr.youtube.com/watch?v=XZZSI0Xzxcc&feature=related

Clotilde a dit…

LA cinquantaine c'est sûr ça doit être un important passage dans une vie, mais toi Lolo tu es tellement pleine de fraîcheur et de spontanéité que tu transpires la vie et l'éternelle jeunesse de l'esprit.
Tu es une très belle dame, qui s'est très bien maniée les habits et les couleurs et papa s'en rend bien compte ;=)
Bisous bisous
Très beau poème et très belle chanson
Cloclo

Naniemay-11 a dit…

Coucou Laurence, je t'ai taguée. Va voir sur mon blog article d'aujourd'hui NUMBER ONE. Bisous

Naniemay-11

Anonyme a dit…

Revue de détail

(version french-cancan avec soufflé de bougies à l'entracte)
--comme un cri en vrac--


Je m'happy birthday la cinquantaine
qui me valdingue en quarantaine
Je m'hiberne dans les souvenances
les éclaboussures d'enfance
les ricochets sur les brisures
les douleurs de l'incisure
Des débordements
désespérément
en abondance
La désespérance
en sabordement
abandonnement

Quand je pense à toi
ça traîne en langueurs

Les heures d'ennui me voltigent
sur mon demi siècle de vestiges
tout ce vécu que je photoshope
gommer mes yeux rougis et hop
mais y a des maux qui comptent triple
et c'est toute ma vie qui bad trip

En débordements
désespérément
en abondance
La désespérance
en sabordement
abandonnement

Vieillir ça encombre
suis-je ou mon ombre?

Et merde j'en ai marre
de compter les pieds, de chercher la rime
comme un devoir d'écolier
Les règles de l'art je m'en tape
j'ai mal à mon présent
et le passé qui bancale
orphelin de père(s) et de caresses
je me suis inventé d'autres douleurs
pour qu'on m'aime, un peu
rien qu'un peu mais enfin
Déjà je bourlinguais dans ma bulle...
(ah! Tintin... j'voulais faire quand j'serais grand)

J'atrabile vertigineux
dans ma folitude
je voudrais m'acheter une dune
pour m'y cacher des hommes
Les jours ont un goût rance
s'enchaînent par erreur
Y a la queue au bureau de vote
à la pointeuse, à l'horodateur
et monsieur Tout-Venant croit qu'il vit
parce qu'il jouit !!
Je panurge, tu panurges, nous panurgeons....

(Refrain et première partie mimée)
et toi ma belle tu es partie
si tu savais c'que j'm'en branle....
désespérément
en abondance
de débordements
La désespérance
en sabordement
abandonnement


Je mot-croise et je nanagramme
les femmes qui désertent mon lit
j'ai blacklisté l'affectif
paramétré looser depuis trop de temps
pour faire de l'échange standard
J'ai juste envie de mourir parfois
tout autant que de frôler un corps
Dormir en terre, reposer sur un ventre
même volupté yeux fermés
Je m'estompe dans le solitaire
pour la réussite j'ai pas eu les bonnes cartes
Quand je mate le monde
je me rappelle néantdertal
et dans l'enjeu du cirque
je suis le clown du spectacle

(Refrain avec solo jouissif de sax..)
Certaines m'ont ouvert l'esprit
d'autres leurs cuisses
désespérément
en abondance
les débordements
La désespérance
en sabordement
abandonnement


Je retour-arrière obsédant
sur deux tiers de non-vie
j'ai mordu l'accotement
et des peaux satinées
j'ai les ailes froissées, j'ai pilé du verre
et j'ai connu des étreintes de l'alcool
ce que tu ne peux imaginer
J'ai léché des culs
de bouteilles à n'en plus savoir
du jour ou de la nuit
de la raison ou de la démence
du sexe des anges ou de la queue du diable
à n'en plus savoir si j'étais..

et des fois j'ai cru que....
mais non
Restent les béances
pour me tenir chaud

(Refrain : tous en choeur)
j'aurais aimé aimer
désespérément
en abondance
de débordements
La désespérance
en sabordement
abandonnement

alors je cynique, je désabuse
je recroqueville
je n'attends plus rien

Prête moi ta peau
que je m'endorme...
Je suis fou......
ha ha ha ha ha ha.....
Bonjour madame, une camisole s'il vous plaît..
oui oui en taille M
et en noir vous faites?
J'aime bien le noir...
désespérément

(les sunlights s'éteignent et dans le dernier halo
je décroche...)

Homer a dit…

Je veux ! Bien sûr que je veux ! Rien n'est plus beau et bon que de penser que nous allons marcher côte à côte durant encore de looooongues années.

Je t'aime bien plus que l'esprit n'est capable de l'imaginer.

Gros baisers d'amour. Gros, gros...

;-)

Diane a dit…

Je suis là, mais trop fatiguée pour écrire. Lolo de la cinquantaine si brillante, si pleine de vie et d'allant.

Je t'adore.

SaraCaline a dit…

Nous sommes du même cru ! ♥

Et dans un peu plus de trois mois, j'aurai moi aussi 2 fois vingt cinq ans ;(

... finalement çà nous laisse encore un peu de temps pour atteindre les 2 fois cinquante !!!

Bisous
♥ ♥

leschatsdumaquis a dit…

Vraiment agréable cette chanson, et joyeuse...

Passes un week-end soyeux, recharges tes batteries, gonfles ton coeur et fais briller tes iris Jessicaïenne :-)))

Douceur infinie.

Rose