mardi 21 octobre 2008

Collection automne hiver 2008


Je n'ai pas posté à dessein de vidéos de tortures, mais elles existent, dois-je ajouter hélas ? Les magazines féminins vont, comme à leur habitude vanter les louanges de tel ou tel couturier étincelant de génie créateur qui aura dessiné des ampleurs de fourrure. Personne ne peut plus ignorer le sort de ces chiens dépecés en Chine, personne ne doit plus ignorer le calvaire des animaux à fourrure dans le seul but de couvrir quelques imbéciles et meurtrières épaules.
Ce billet pour rappeler que partout dans le monde, on commet des tueries innommables.
Je défends les droits de l'homme et c'est parce que je les défends qu'il m'est indispensable de défendre ceux des animaux. L'un n'ira jamais sans l'autre n'en déplaise aux crétins.
Toutes les pétitions pour l'abolition de ces massacres sont à signer. Si vous n'en trouvez pas, c'est que vous n'avez pas cherché, je dis uniquement cela à l'intention des quelques visiteurs qui se seraient égarés sur mon blog, les habitués, eux, ont déjà signé et contresigné.
Porter de la fourrure est un crime !
Je repars en croisade.

3 commentaires:

Diane a dit…

Ici je le suis en croisade. J'ai une belle-soeur, une seule heureusement, qui adore la fourrure.
Sa fille et moi lui disons toujours "FUR IS MURDER" (la fourrure est un assassinat)
Mais elle s'en fiche. Merde tenter de sensibiliser des cons pareils c'est impossible; ils sont convaincus qu'ils ont raison et basta, rejettent de la main nos photos et vidéos.
Quand même Lolo, si ns réussissons a sensibiliser trois personnes a ne pas acheter ce manteau de cadavre peut-être qu'elles en sensibiliseront d'autres.

Mais je suis de plus en plus outrée par le sort qu'on fait aux animaux, je suis énormément en état de choc si je m'arrête a y penser.

Comme cette petite chatte du refuge qui ira ensuite chez Joëlle a qui on vient d'amputer la patte parce qu'on n'a pas pu lui sauver...les tireurs fous sont toujours au large!!!!!
J'enrage, j'étouffe, je meurs devant cette indifférence des gens a se mettre du cadavre sur le dos.

leschatsdumaquis a dit…

Je travaille aussi avec une personne qui de temps en temps arbore "ça" ; elle rase les murs du cabinet et ne vient surtout pas se pavaner dans mon bureau ces jours-là.

Je lui disais encore il y a quelques jours que j'allais lui montrer des photos des monstruosités qu'on fait aux animaux pour qu'elle glousse...

Pourtant je l'aime bien cette fille, mais le paraître l'emportera toujours sur l'être.

Et nous revoici dans le cercle de la sottise ; je dis souvent qu'il y en a qui prenne des cours de perfectionnement ; ils le sont de plus en plus, sots.

Bises mes belles.

Et comme Leiloo ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, je ne l'oublie pas : rebises ;-))

Rose

Je danse sur un fil a dit…

Plus que jamais la lutte, les filles !
Je connais ça Rose ! j'en connais aussi qui arborent des manteaux de fourrure l'hiver dans le sud, arf ! je ne les aime guère, elles le savent, je ne les loupe pas non plus, paraître oui, c'est le maître mot, mais parait-on plus belle avec un cimetière sur le dos ?
Diane, sensibiliser trois bonnes femmes, c'est énorme, parce que si elles ont compris, à leur tour, elles en sensibiliseront trois autres, et la boule deviendra grande, alors on pourra cesser la lutte quand le commerce des fourrures sera définitivement abandonné.
Hélas, je ne suis pas certaine que ce soit pour demain...