mercredi 3 septembre 2008

Ma nuit avec Gaudé

J'étais restée parfaitement scotchée à la lecture du "Soleil des Scorta", ce même soleil de Montepuccio qui frappait fort les crânes, là, je suis partie à Naples et j'en reviens assommée.
Que vous dire ? Leil, si elle le lit (et il faudrait qu'elle le fasse) en fera un merveilleux résumé, moi, j'en suis incapable. Juste savoir que c'est une lecture qui touche chacune de mes fibres les plus intimes. Ce livre était pour moi, pile-poil, au moment où la mort, sujet d'importance, vient plus souvent que d'habitude, accrocher mes parois.
Lecture sublime, non, plus que sublime, c'est quoi l'adjectif au dessus ?

2 commentaires:

Homer a dit…

L'adjectif au-dessus de sublime, c'est "subjonctif, ive". En tous cas, c'est dans mon Larousse de 2002.

Warf !

leil a dit…

Ton avis sur ce livre m'a donné envie de le lire.
Mais là je suis en mode "la rentrée m'a tuer". :P